Un vignoble prestigieux

Parmi les Appellations d’Origine Protégées (AOP), le vignoble de Savennières figure parmi les plus petites de France : 370 hectares seulement dont la moitié actuellement plantée en vignes. Trois appellations coexistent : Savennières, Coulée de Serrant et Roche aux Moines.

L’histoire du vignoble de Savennières

Si la vigne a été plantée dès le premier siècle après Jésus-Christ dans la vallée de la Loire, ce n’est probablement qu’au IVe siècle qu’elle a été installée sur les coteaux de Savennières. Au XIIe siècle, les moines de l’Abbaye de Saint-Nicolas d’Angers la cultivait sur le coteau de la Roche aux Moines est exerçaient le commerce du vin. Le vignoble ne  cessera de se développer au cours des siècles suivants et son vin sera apprécié des cours royales d’Europe. Détruit en 1885 par les attaques du phylloxéra, il sera replanté en cépage chenin sur les coteaux les mieux exposés et recevra l’Appellation d’Origine Contrôlée “AOC Savennières” en 1952.

histoire du vignoble de Savennières

Une situation géographique remarquable

vignoble cépages Chenin

A l’ouest d’Angers, le vignoble possède une situation remarquable avec une partie de ses paysages en coteaux dominant la Loire. Issu de résurgence du massif armoricain, le sous-sol est constitué de schistes, de grès et de rhyolite.

Le cépage est obligatoirement le chenin et les vendanges se font manuellement et par tries successives. En effet, ce cépage a la particularité de mûrir de façon hétérogène, nécessitant un choix minutieux au moment des vendanges.

Une quarantaine de vignerons possèdent une parcelle de Savennières mais un peu moins de dix ont leur chai dans le village. Environ la moitié de la production est maintenant issue de la culture biologique ou biodynamique.

Vignoble très réputé à l’étranger, notamment dans les pays anglo-saxons, il est un des fondamentaux des cours d’œnologie et de dégustation.

Il s’associe très bien à la cuisine gastronomique. Sa structure puissante en fait un bon allié de la cuisine exotique et/ou épicée. Sa longueur en bouche lui permet des accords parfaits avec des mets raffinés comme le homard, la coquille Saint-Jacques, le brochet… et sa minéralité s’exprime aussi très bien avec des fromages tels que les chèvres ou comté affiné.

Vin blanc sec de gastronomie, il est distribué sur les marchés de niche et recherché par les amateurs de vins blancs de caractère. Peu aromatique au premier abord, il ne laisse pas indifférent par la puissance de ses amers, reflet de la puissance des schistes du sous-sol. Sa puissance et sa typicité  lui valent d’être présent sur les plus grandes tables du monde.

sur les coteaux de Savennières

Histoire géologique de Savennières

histoire géologique de Savennières

L’Anjou se situe à la rencontre de deux types de formations géologiques : le Bassin parisien à l’est et le Massif armoricain à l’ouest. Le Massif armoricain forme un ensemble géologique complexe, constitué de roches magmatiques, métamorphiques et sédimentaires dont les plus anciennes ont plus de deux milliards d’années. Les terrains sédimentaires du Bassin parisien, plus récents, recouvrent ceux du Massif armoricain à l’est d’Angers.

 

Les appellations du vignoble saponarien

appellation vignoble saponarien

Le vignoble de Savennières, réputé pour sa production de vin blanc sec, a été classé Appellation d’Origine Contrôlée (AOC) en 1952. Deux autres appellation spécifiques lui ont été accordé en 2011 : l’AOC “Coulée de Serrant” et l’AOC “Savennières Roche aux Moines”. L’aire d’appellation est de 350 hectares dont une petite partie est située sur les communes de Bouchemaine et de La Possonnière. En 2016, 160 hectares étaient en production avec pour seul cépage autorisé le chenin. La production est composée majoritairement de vin sec mais, suivant les années, une petite part est vinifiée en demi-sec ou moelleux.

Les vins de Savennières ont acquis une réputation internationale, en particulier dans les pays anglo-saxons.

 

frise Savennieres
X