Le Clos Lavau

Dès le XVe siècle (1460), on connaît l’existence du « fié de la Val de Sapvonnières », fief et seigneurie avec maison noble appartenant à dame Perrine Jarzée, veuve de J. Frenier. Son fils Pierre, homme de loi, nommé chanoine de Poitiers en 1499 « rend aveu » en 1503 à la Seigneurie de Savennières pour sa maison appelée « La court de Lavau » et « L’hostel et la métairie d’Andillé » qui forme le domaine. Le fief sera vendu en 1552 à Pierre Gaillard, enquêteur ordinaire d’Anjou (officier de justice), et sera réuni au XVIIe siècle à la Seigneurie de la Forêtrie. Le domaine comprend alors les vastes bâtiments (aujourd’hui séparés en deux propriétés par un mur), des jardins, des vignes et des terres agricoles. La maison est séparée de la rue par un haut mur de  pierre  et du cimetière qui se trouve à cette époque sur la place actuelle du Mail.

Au début du XVIIIe siècle, le domaine appartient à Laurent Landévy, un grand bourgeois d’Angers. Sa veuve y meurt en 1752 à l’âge de 87 ans. A partir de cette époque le domaine  changera fréquemment de propriétaires par ventes successives. Aujourd’hui la partie ouest des bâtiments n’est plus habitée. Elle est propriété de la commune.

frise Savennieres
X