L’association « Vivre à djinadio »

 L’association « Vivre à Djinadio » est née en 1990, de la rencontre d’un habitant de Savennières et d’un malien, proviseur de lycée à Bamako, originaire du village de Djinadio en pays dogon au Mali. Evoquant le degré de pauvreté et l’absence totale de perspectives de développement pour son village auquel il était resté très attaché, celui-ci proposa de venir constater la réalité sur place. De cette visite est venue l’idée d’un rapprochement entre les deux villages et une association a été créée à Savennières qui s’est développée progressivement pour atteindre aujourd’hui plus d’une centaine d’adhérents. Nos  principaux domaines d’intervention sont les suivants :

 La scolarité des enfants

Dès le départ, l’association a concentré ses efforts sur le problème de l’école, considérant qu’il n’y a pas de développement sans éducation scolaire. En 1990 il n’y avait pas d’école au village. La première action a donc été la construction d’une salle de classe, en banco (torchis) laquelle a été remplacée et agrandie quelques années plus tard par une construction en pierres. L’école disposait alors de 3 classes et de 3 instituteurs permettant d’assurer en français l’enseignement de 3 niveaux sur les 6 que comporte l’enseignement primaire. Avec la reconnaissance de l’école par les autorités administratives, deux instituteurs ont été pris en charge par elles, le troisième restant à la charge de l’association.

Dès 2008, l’association s’était donnée comme projet majeur de terminer la construction de l’école pour qu’elle puisse disposer des 6 classes indispensables à l’enseignement complet du cycle primaire. C’est actuellement chose faite, les six classes fonctionnent avec 6 instituteurs rémunérés par l’état et accueillent près de 200 élèves dont certains viennent de villages voisins. L’association participe chaque année au frais de scolarité en prenant en charge les fournitures indispensables.

Une partie des élèves poursuit des études en collège puis lycée (dans d’autres villes) grâce à des bourses que verse l’association aux familles. Certains intègrent même l’université à Bamako et occupent maintenant des postes de responsabilité dans la capitale.

En 2016, une clôture a été construite pour protéger l’enceinte de l’école de l’intrusion des animaux et du passage des motocyclettes.

 L’eau

C’est un problème majeur pour ce village dont les ressources en eau sont rares. Il y a une dizaine d’années, l’association a financé la construction d’un nouveau puits près de l’école. L’eau a été trouvée à 65 m de profondeur. L’installation d’une pompe manuelle pour le puisage de l’eau n’ayant pas donné de résultats satisfaisants, un système à énergie solaire est actuellement à l’étude.

Actions diverses

Banque de céréales : nous avons financé au démarrage la constitution d’un stock de mil (base de l’alimentation) pour que la population puisse faire face à d’éventuelles pénuries en fin de saison. Les familles emprunteuses remboursent en argent ou en céréales.

Peignes à carder : nous distribuons et remplaçons les peignes à carder le coton qu’utilisent les femmes

Moulin à mil : il permet aux femmes qui le désirent, moyennant une très faible rétribution, de faire broyer leur mil au lieu d’utiliser le pilon manuel comme c’est encore souvent la coutume. Nous soutenons quand cela est nécessaire l’entretien du local et du moteur qui abrite ce moulin.

Reboisement : la nature étant particulièrement aride dans cette région, nous avons à plusieurs reprises incité les habitants à planter des arbres. Cela a été fait près de l’école avec un succès mitigé car l’entretien est souvent insuffisant. Mais nous poursuivons cet effort.

Tontine : nous avons participé à la création d’un tontine qui permet aux femmes désireuses de développer une petite activité commerciale de recevoir un prêt initial remboursable au bout d’un an et éventuellement de le renouveler.

Pour contacter l’association : Jacques Richard, secrétaire, “Jacques RICHARD” <jacmar.richard@orange.fr>,

Voir aussi la page Facebook “VAD Vivre à djinadio” pour les actualités de l’association.

X