A l’initiative de Saponariens engagés dans l’amélioration de leur cadre de vie, il avait été décidé au printemps dernier de créer un vrai marché hebdomadaire à Savennières. C’est désormais chose faite, depuis le 22 septembre !

La pluie, pourtant annoncée, n’était heureusement pas au rendez-vous. En revanche, les habitants de Savennières et villages alentour se sont pressés devant les étalages : fruits et légumes bio, viande d’agneau, fromages, spécialités antillaises, jeunes pousses, confiseries… Il y avait aussi des poulets rôtis bio et conventionnels, des cuisses de canard grillées, vendues par Maïté avec leur accompagnement de pommes de terre rissolées, de l’excellente terrine d’Olivier du Chenin, une dégustation des vins du Château la Franchaie par Eric Dubois… La boulangerie de Manu et l’épicerie Saveurs n’ont pas désempli.

Tout avait commencé avec la création, à l’automne dernier, de trois groupes thématiques parmi lesquels le groupe baptisé “Cadre de vie”. Des Saponariens impliqués dans la vie de la commune, accompagnés par trois élus, Laure Beaudet, Florian Hecker et le premier adjoint Jean-Louis Cochan, se réunissent régulièrement pour réfléchir ensemble aux moyens d’améliorer la vie de leurs concitoyens, puis de passer à l’action, avec l’appui logistique des élus et du personnel communal. C’est sur l’impulsion du groupe Cadre de vie que s’est créée, en mai dernier, l’agence postale communale.

Avoir un marché hebdomadaire à Savennières, c’était, pour beaucoup de nos concitoyens, un rêve qu’il fallait tenter de concrétiser. Le choix du jour de la semaine s’est tout d’abord posé : ce devait être le week-end, car la plupart des résidents travaillent loin du village, mais le samedi a été écarté car plutôt réservé aux courses en ville. Restait le dimanche matin, favorable aux balades, aussi bien pour les Saponariens que pour les habitants des villages alentours. Sans oublier les touristes, locaux ou plus éloignés, qui sont nombreux à visiter Savennières tout au long de l’année. Il faut dire que notre commune, située sur le parcours de la Loire à vélo, jouit d’une belle réputation en tant que “Petite cité de caractère” : une église du Xe siècle, la plus vieille de l’Anjou, un presbytère recelant le trésor des “Toiles peintes”, mais aussi des domaines viticoles réputés. Et Savennières a la chance de disposer de deux restaurants de qualité : le Chenin, sur la place de l’église, et A table chez Mili, au coeur du bourg d’Epiré.

Il fallait ensuite remplir les étals et donc trouver des producteurs, des commerçants ambulants, des artisans, et c’est Jean-Louis Cochan qui s’en est chargé, avec l’aide de Gaelle Guinut.  Au bout de plusieurs mois de recherche (tout le monde n’est pas enchanté de travailler le dimanche matin), la liste des participants s’est étoffée : fruits et légumes, fromages, produits de la ferme, chocolats, poulets rôtis, huîtres, bière, et bien sûr du vin, Savennières oblige… Certains seront présents chaque dimanche, d’autres une semaine sur deux, d’autres encore une fois par mois.

Restait à régler le problème de l’emplacement : le choix s’est porté sur le cœur du village,  la place de l’église, mais le marché pourra déborder d’un côté jusqu’à la rue Duboys d’Angers (emplacement de la boulangerie Manu”s bread) et de l’autre jusqu’à la place du mail (emplacement de l’épicerie coopérative Saveurs).

Quant à la date, elle s’est naturellement imposée : le dimanche 22 septembre, week-end des Journées du Patrimoine où se pressent chaque année de nombreux amateurs de vieilles pierres.

Rendez-vous chaque dimanche matin place de l’église pour le marché ; vous complèterez vos achats chez Manu’s bread pour le pain et le gâteau du dimanche et chez Saveurs pour l’épicerie et la crèmerie !

frise Savennieres
X