Après seulement quelques jours d’interruption, le bistrot-restaurant municipal ouvre à nouveau ses portes et sa terrasse. Les Saponariens et habitués devraient être rassurés quant à la qualité ; c’est le jeune chef Arthur Favé, second d’Olivier Schvirtz, parti pour de nouvelles aventures, qui officiera aux fourneaux, et son épouse Maïté qui sera en charge de la cave et de la salle. Le jeune couple sera entouré d’une équipe de 8 collaborateurs. 

Peu de personnes le savent, mais le Chenin n’est pas un bistrot-restaurant comme les autres. Il appartient en effet à la commune de Savennières qui souhaite en demeurer propriétaire, murs et fonds de commerce. Pour les élus, l’objectif est évident : garder la main sur le choix du type d’établissement amené à s’installer dans cette Petite Cité de Caractère, réputée pour ses vins blancs secs. Le bistrot-restaurant est situé au cœur du bourg, face à l’église du Xe siècle, une des plus anciennes de l’Anjou.

La municipalité a donc signé fin juin une “Convention d’Occupation Temporaire du Domaine Public” avec Arthur Favé et son épouse qui deviennent ainsi locataires de la commune. C’est également ce type de contrat qui est établi par les communes (telles Angers) pour les guinguettes qui longent la Maine, la Mayenne ou la Loire.

La convention, signée pour 7 ans, fixe les engagements de l’une et de l’autre partie. D’un côté, le locataire s’engage à respecter les termes du cahier des charges auquel il a répondu. Dans le cas du Chenin, il s’agit de la qualité de la restauration et des vins proposés aux clients, de la gamme des prix, de l’amplitude d’ouverture de l’établissement (nombre de jours, nombre d’heures), des prestations d’animation, et bien sûr, de la redevance exigée par la commune.
De l’autre côté, la commune s’engage à mettre à disposition du locataire un outil de travail en état de marche. Pour permettre à Arthur Favé  de travailler dans de bonnes conditions, il était nécessaire d’investir dans de nouveaux équipements, les matériels en place étant soit en panne, soit inadaptés à une restauration professionnelle. La commune a ainsi investi, avec l’accord du conseil municipal, environ 40 000 euros qui seront amortis via la redevance.

De son côté, le jeune couple a fait fabriquer des tables pour son restaurant, a commandé du mobilier d’extérieur, de la vaisselle, une batterie de cuisine complète, et a garni la cave de vins de Savennières, bien sûr, mais aussi de vins d’autres régions, de bières et autres boissons.

Le bistrot-restaurant a ouvert officiellement le vendredi 2 juillet et le livre des réservations se remplit à grande vitesse !

Contacts :
Arthur et Maïté Favé, Le Chenin : 02 44 01 84 51

Page Facebook du Chenin

 

X